Dernière étape de montagne et dernière occasion de voir le Gruppetto se former avant l’arrivée finale à Paris. Vous avez souvent entendu parler de ce groupe de coureurs, mais vous ignorez de quoi il s’agit ? On vous explique tout pour que le Gruppetto n’ait plus de secrets pour vous.

 

Le Gruppetto, qu’est-ce que c’est ?

Le Gruppetto est le nom qu’on donne au peloton de retardataires qui se regroupent pendant les étapes difficiles.

On y trouve généralement les sprinteurs, les non grimpeurs et les coureurs fatigués par les étapes précédentes. Ces coureurs qui ne sont pas à l’aise dès que la route s’élève se regroupent lors des étapes de montagne. Le groupe qu’ils forment de cette manière est appelé le gruppetto.

Ils allient ainsi leurs efforts et rallient ensemble la ligne d’arrivée. Leur unique objectif est de « rentrer dans les délais ». Ces délais sont déterminés en proportion du temps du vainqueur. Les coureurs attardés doivent franchir la ligne d’arrivée avant le temps limite pour être autorisés à repartir le lendemain.

Ceux qui franchissent la ligne hors délai sont éliminés sauf décision contraire des commissaires.

 

Pourquoi les coureurs constituent un gruppetto

Plusieurs raisons poussent les coureurs à se constituer ce groupe de retardataires.

D’abord, les sprinteurs et leurs équipiers ne sont pas préparés pour franchir les côtes. Leur morphologie et leur masse musculaire ne leurs permettent pas non plus d’être performants en montagne.

Par ailleurs, le Tour de France est long et pour le terminer, il faut une très bonne gestion des efforts. Les coureurs qui n’ont pas de vue sur le classement général pourraient sans doute aller plus vite, mais ils exploitent au maximum les délais qui leur sont accordés pour terminer ces étapes le mieux possible.

De même, en se regroupant, les coureurs qui constituent le Gruppetto forment un peloton plus ou moins important. L’entraide dans ce groupe rend l’étape moins difficile que s’ils l’effectuaient seuls.

Enfin, même si les coureurs régulent l’allure en calculant régulièrement s’ils seront dans les délais, il est parfois difficile de rallier la ligne d’arrivée à temps. Si un coureur seul arrivant hors délai sera très certainement éliminé, les commissaires n’élimineront pas un groupe de coureurs importants.

La constitution d’un Gruppetto s’avère donc aussi une plus forte garantie de poursuivre l’aventure.

Les coureurs du Tour peuvent probablement aller plus vite sur une étape de montagne. Ils ne manquent pas pour autant de courage mais ils prennent en compte la durée et la répétition des efforts sur un Tour de France.

Au final, ils effectuent la même distance que les coureurs en tête de la course, mais il leur faut 20 à 50 minutes de plus sur certaines étapes particulièrement difficiles.

 

Crédit photo : Alefederico