Pendant votre pratique cycliste une bonne hydratation est essentielle. Elle est facteur de performances. En effet, une perte hydrique de 2% de votre poids réduit vos performances de 20%. Retrouvez nos conseils pour bien s’hydrater en vélo.

 

Pour bien s’hydrater en vélo, il faut s’hydrater régulièrement

 

Pour bien s’hydrater, nous vous recommandons de boire de petites quantités très régulièrement. Un cycliste bien hydraté est un cycliste qui s’hydrate avant de ressentir la sensation de soif. Vous pouvez par exemple prendre l’habitude d’avaler une à deux gorgées toutes les 10 minutes ;

Bien évidemment, les conditions météorologiques extrêmes vont aussi impacter votre hydratation. En effet, la forte chaleur ou le grand froid vont naturellement impacter la quantité de liquides que vous ingérez.

 

Notre conseil : pour bien s’hydrater, on considère qu’un bidon de 600 mL par heure de vélo correspond à une hydratation idéale dans des conditions normales.

 

Bien s’hydrater n’est pas qu’une question de quantité. Il faut aussi penser à la température de la boisson. En effet, vous pouvez avoir une hydratation optimale mais connaître des problèmes gastriques en ingérant une eau trop froide. Pour limiter ces risques, privilégiez des boissons à température ambiante.

 

Enfin, l’hydratation après l’effort est souvent négligée par les cyclistes. Après l’effort, surtout s’il a été intense, une eau gazeuse riche en bicarbonate viendra limiter les effets de l’acide lactique produit. Vous pouvez aussi porter votre choix sur une boisson de récupération.

 

Que faut-il boire pendant un effort ?

 

Bien choisir sa boisson pour une pratique cycliste prend en compte la durée de votre sortie vélo. Si vous partez pour une heure de récupération active ou de décontraction, un bidon d’eau peut suffire.

En revanche, si votre sortie est plus longue ou plus intense, votre organisme a besoin de plus d’apports pour être efficace.

Bien s’hydrater, c’est donc aussi ingérer une boisson adaptée à votre effort. Là encore, les conditions météos et votre consommation hydrique ont un impact sur le choix de boisson.

Si vous évoluez dans une température modérée à élevée, privilégiez une boisson isotonique ou une boisson légèrement hypotonique.

En revanche, s’il fait froid, deux options s’offrent à vous. Si vous consommez 500 à 600 mL de liquide par heure de selle, la boisson isotonique est adaptée. En revanche, si vous n’ingérez que 300 mL ou moins, privilégiez une boisson hypertonique.

Bon, nous n’allons pas vous embêter avec des explications techniques relatives à la tonicité d’une boisson. Retenez simplement que le choix de ce type de boisson s’effectue en fonction de la météo et de la quantité de liquide avalée. L’objectif est d’ingérer la quantité de nutriments dont vous avez besoin.